· 

Les valeurs limites à elles seules ne protègent pas la population. Un réseau de téléphonie mobile durable doit réduire l’exposition aux rayonnements. (frequenci


Le 22 avril 2020, le Conseil fédéral a décidé de prendre davantage de précautions par rapport au déploiement de la 5G et d’apporter plus de clarté dans cette affaire. Depuis la vente des licences 5G par la Confédération aux opérateurs de téléphonie mobile en 2019, les réserves et l’opposition du public face à la nouvelle technologie n’ont fait que s’intensifier sur la base des nombreuses connaissances existantes.

 

Même si l’intention de ne pas augmenter les valeurs limites ne protège pas du tout suffisamment contre les risques, frequencia salue le signal donné en faveur d’un réseau mobile durable. A l’heure actuelle, alors que notre santé est au centre de l’attention, tout effort visant à contenir notre exposition aux rayonnements doit être considéré comme positif.

 

Le DETEC doit établir une aide à l’exécution sur la base des résultats des mesures d’essai. Toutefois, les nombreuses années d’expérience des experts et expertes indépendants et les études montrent que, ces 20 dernières années, l’exposition aux rayonnements a produit des effets néfastes sur la santé déjà bien en dessous de la valeur limite actuelle de 6 V/m. Il ne s’agit donc pas seulement de savoir si la valeur limite est respectée, mais aussi de savoir sous quelle exposition réelle notre santé est déjà mise à mal. La remise en question des valeurs limites existantes est donc toujours nécessaire, car celles-ci ne protègent pas l’homme et la nature des effets biologiques des rayonnements de la téléphonie mobile.

 

L’importante opposition populaire découle de la prise de conscience que les atteintes à la santé engendrées par la proximité des stations de téléphonie mobile ainsi que par les smartphones et les nombreuses autres sources de rayonnement n’ont pas du tout été prises suffisamment au sérieux ces dernières années. Quant à la création prévue d’un service de conseil médical environnemental, la population n’en bénéficiera que si un changement fondamental de mentalité a lieu.

 

Un réseau de téléphonie mobile durable

 

Nous nous réjouissons que le DETEC a l’intention de poursuivre rapidement ses travaux pour donner suite au postulat 19.4043 de Mme Häberli-Koller en faveur d’un « réseau de téléphonie mobile durable » et que le Conseil fédéral entend présenter un rapport d’ici à la fin 2021 sur les possibilités de conception durable des réseaux de téléphonie mobile. Jusqu’à présent, les autorités et les opérateurs de téléphonie mobile ont fermé les yeux sur les développements et les mesures en faveur d’une couverture de téléphonie mobile à faible rayonnement et économe en énergie. En ce qui concerne la santé de la population ou des clients, ils devraient immédiatement commencer à mettre en œuvre un concept de minimisation des rayonnements avec une alimentation séparée entre les zones intérieures et extérieures. Avec un réseau de fibre optique s’étendant à tous les foyers (FTTH ; Fibre to the Home), l’efficacité de nos moyens de communication peut encore être améliorée et notre exposition aux rayonnements réduite de manière significative.

 

Pour de plus amples informations

 

Français et anglais : Tamlin Schibler Ulmann 024 420 22 86 / 079 394 79 83

https://www.frequencia.ch/medienkontakte/